Press "Enter" to skip to content

Avantages et inconvénients des toits en ardoise, tuiles et végétalisés

Dans une première partie, nous avons abordé les toits en métal, en bardeaux d’asphalte et en élastomère. Si ce n’est pas déjà fait, courez lire ce billet pour connaître les caractéristiques de ces types de toiture. En revanche, si vous faites partie de nos lecteurs assidus, vous pouvez rester ici pour continuer votre lecture.

Découvrez les spécificités des toits en ardoise, tuiles et végétalisés.
Découvrez les spécificités des toits en ardoise, tuiles et végétalisés.

Cette deuxième partie sur les matériaux de toiture est consacrée aux couvertures végétalisées, en ardoises et en tuiles. Rapide descriptif de ces différents revêtements, de leurs qualités et inconvénients.

 

Toiture végétalisée

Il existe deux grands types de toits végétaux déclinables en sous-catégories selon divers critères tels que l’épaisseur de la toiture, sa résistance, la possibilité d’y accéder ou non ainsi que la capacité de la structure de votre bâtisse ou bien évidemment, le type de culture qu’elle accueille.

On distingue deux grandes familles de toits :

Les toits verts extensifs

Ce type de toits accueille des végétaux peu denses tels que de la mousse ou du lichen. Ces toits sont également propices à la pousse spontanée de plantes.

Autres caractéristiques, ces toitures ne nécessitent qu’un entretien minime. Vous n’aurez donc pas à installer un système d’irrigation et de drainage.

Légères avec une épaisseur de substrat de croissance de 150mm maximum (6 po), elles sont adaptées pour tous les types de toits (plats et en pente jusqu’à 35 degrés) sans que ceux-ci aient besoin d’être renforcés.

Enfin, peu dispendieuses en comparaison d’une toiture à végétation intensive, elles conviennent pour les grandes surfaces de toit ou pour les maisons pour lesquelles le comité d’urbanisme impose un toit végétal.

Côté inconvénient, la plupart des toitures vertes extensives ne peuvent être converties en espace récréatif, car les plantes et mousses qui y poussent supportent généralement assez mal le piétinement.

Autre inconvénient, l’efficacité énergétique en été et en hiver ainsi que l’isolation acoustique sont moins performantes que pour les toits verts intensifs.

Enfin, leur esthétisme n’est pas du plus bel effet durant la période hivernale.

Les toits verts intensifs

Les toitures à végétation intensive sont plus dispendieuses que les toits verts extensifs. Toutefois, l’épaisseur de substrat de croissance permet de faire pousser de nombreux types de plantes, mais aussi des fruits, des légumes voire des arbres pour les structures les plus robustes.

Toujours concernant l’aménagement, vous pourrez également y implanter de faux étangs, des abris pour les oiseaux et toutes sortes d’installation pour embellir votre toit.

Enfin, les toits végétalisés intensifs offrent un pouvoir d’isolation thermique et acoustique incomparable.

Concernant les inconvénients, les toits végétalisés intensifs sont plus lourds du fait de l’épaisseur de substrat de croissance : 150 à 300mm (6 à 12 po) pour les toits semi-intensifs et plus de 300 mm (plus de 12 po) pour les intensifs. Un renforcement de votre structure de toit réalisé par un professionnel agréé sera donc sûrement nécessaire. Cette caractéristique implique aussi que les toits verts intensifs ne sont compatibles qu’avec un toit plat.

Pour conclure, les toits verts intensifs nécessitent également un entretien rigoureux avec l’installation d’un matériel de drainage et d’arrosage conséquent.

 

Toitures en ardoise

Il existe deux types d’ardoises:

Ardoise naturelle

L’ardoise naturelle est issue d’un matériau noble, le schiste. L’aspect et la couleur de cette roche apportent à votre toit et votre maison un cachet unique.

Résistante aux intempéries, isolante et élégante, ce matériau est également écologique.

Autre avantage, sa durabilité est exceptionnelle. En effet, celle-ci peut atteindre les 100 ans.

Ardoise synthétique

L’ardoise synthétique est une alternative économique à la pierre naturelle. L’ardoise synthétique est composée de pierre, de divers minéraux, de ciment et d’eau. Ces propriétés sont similaires à l’ardoise naturelle. Seule différence avec la roche naturelle, sa durabilité moindre.

Inconvénients de l’ardoise naturelle et synthétique

Les principaux inconvénients de l’ardoise naturelle sont son prix, assez dispendieux, le choix limité de couleurs et enfin l’entretien annuel indispensable passées une trentaine d’années pour la préserver de la mousse et de la poussière.

 

Toit en tuiles

Les tuiles sont généralement composées de terre cuite à haute température. De par leurs couleurs et leurs styles, les tuiles se démarquent de la plupart des autres matériaux de couverture, apportant ainsi un côté design incomparable.

Insensibles à la pourriture, aux intempéries et au feu, elles ont aussi une bonne durabilité.

Côté désavantage, les tuiles sont assez lourdes et nécessitent un certain savoir-faire pour une pose professionnelle. L’installation d’une membrane d’étanchéité est également indispensable pour éviter les problèmes d’infiltration et de gel.

Enfin, elles sont sensibles aux fortes amplitudes thermiques et peuvent casser sous son effet.

 

Soyez le premier à commenter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alors, comment trouvez-vous notre site?